ACHARAVI

corfu1

Acharavi est une station animée et vivante située sur la côte nord de Corfou.
Il est situé à 37 klms de la principale ville de Corfou et à 40 klms de l’aéroport. Acharavi est non seulement une station balnéaire, mais aussi la ville principale pour le Nord de l’île. Vous y trouverez des banques, des magasins, de nombreuses tavernes et bars, et une belle, longue plage de sable.
Acharavi est essentiellement une station familiale, tout offrant d’une plage de sable que les jeunes enfants et les adultes aiment, et de la vie nocturne que les adolescents exigent. La réouverture de la piste de Corfou dans les collines derrière et au-dessus de la localité, est faite en faveur des marcheurs.
Les transports publics sont fréquents et connectent Acharavi avec la ville principale (ainsi que d’autres endroits de l’île) sur une base quotidienne.

L’île de Corfou. Histoire et faits

corfu2

Corfou Kerkyra est appelé en grec et doit son nom à la mythologie, par la dérivation du nom de la nymphe Korkira, qui était la fille du Dieu du fleuve, Aesopos. Selon la mythologie, Poséidon, dieu de la mer, qui est tombé amoureux d’elle, l’a kidnappée et amenée à l’île, que depuis lors, prend le nom de la nymphe.
Les fouilles archéologiques ont prouvé que l’île était habitée depuis l’ère paléolithique (7e au 4e siècle avant JC) et que, pendant cette période Corfou était un centre commercial très important dont les habitants étaient les Phéniciens.
Le Eretreans de Eubée furent les premiers colons grecs de l’île, a y déménager pendant le 8ème siècle, ils ont été suivis par un groupe de réfugiés de Corinthe qui ont fondé une colonie sur Corfou.
Après la division de l’Empire romain, l’île de Corfou est devenue une partie de l’Empire byzantin.
Pendant la période byzantine, qui a duré jusqu’en 1267 après JC, Corfou était régulièrement l’objet d’attaques de pirates et des barbares, les Goths ou les Sarrasins. De nombreuses tours ont été construites pour protéger l’île, comme la Tour de Kassiope.
En 1267, Charles d’Anjou, roi de Sicile d’origine française, empara l’île et a tenté de remplacer la religion orthodoxe existante par d’une catholique, par conséquent les orthodoxes ont été persécutés et toute l’église fut transformé en églises catholique.
Corfou retourna sous la domination vénitienne en 1386, qui a duré jusqu’en 1797 alors que le reste de la Grèce était sous domination ottomane. Pendant les périodes vénitiennes l’île a subi de nombreuses attaques de pirates. Son système politique était d’organisation féodale, divisée en trois classes: les nobles, les bourgeois et les roturiers.
En 1824 l’Angleterre a repris la relève et sous sa domination fut une période prospère pour Corfou parce que la langue grecque est devenue officielle, de nouvelles routes ont été construites, le système d’approvisionnement d’eau a été amélioré et la première université grecque a été fondée.
Bien que Corfou n’ait jamais été sous le contrôle des Turcs, ses habitants ont financièrement aidé le reste de la Grèce pour réaliser la révolution contre les Ottomanes.
Le 21 mai 1864, les îles Ioniennes furent offertes comme don par les Britanniques au nouveau roi de la Grèce.